Page 3 - L'astronomie de la Voie Lactée

Observation à l’œil nu

 

Nous pouvons observer la Voie Lactée lors de nuit sans lune avec un ciel dépourvu de pollution lumineuse. Malheureusement la plupart d’entre nous vivons en zone urbaine.

 

Ici, en Europe, j’ai des amis qui de toute leur vie n’ont jamais vue la Voie Lactée.

Mon travail de géologue m’amène presque tous les étés dans les régions reculées du Canada, mon pays d’origine. J’en profite pour contempler le ciel dans toute sa splendeur.

 

En France, vous pourrez voir la Voie Lactée dans des régions comme le plateau du Larzac.

 

Lors de vos voyages prenez le temps de consulter la carte des indices de pollution lumineuse :

 

https://darksitefinder.com/maps/world.html

L'astronomie moderne

 

Avec l'arrivée de l'astronomie moderne nous avons réalisé que nous étions au milieu d'une grande spirale d’étoiles et n’est qu’une parmi les dizaines de milliers jusqu’ici recensées.

Curieusement, nous utilisons le mot ‘galaxie’ pour désigner ces spirales. Soulignons que ce mot vient du grec galaktos kyklos, ‘cercle de lait’ qui désignait tout simplement la Voie Lactée. Chaque galaxie est constituée de milliards d’étoiles, de poussières, de gaz, de vide et de matière noire.

 

Cette image de la Voie Lactée donne bien l'impression que nous voyons notre galaxie sur sa tranche. En fait nous nous situons sur ce disque. D'ici nous regardons vers la partie la plus épaisse de la Voie lactée, le centre galactique qui correspond aux constellations du Serpentaire et du Scorpion. Ce qui veut dire que derrière nous il y a la partie la plus mince de notre galaxie. Notre galaxie contient entre 100 et 400 milliards d'étoiles.

Avec un puissant télescope nous pouvons voir les autres galaxies au-delà de la nôtre. Vu du haut, une galaxie est une spirale circulaire. Vu en plongée, une galaxie est un ovale. Sur la tranche elles sont vues comme un bâtonnet. Dans notre ciel nocturne, les astres visibles à l’œil nu sont surtout les étoiles de notre galaxie.

Nous recommandons cette superbe vidéo de Harry Evette. Il vous donnera une perspective 3D de différentes galaxies, leur taille (en années-lumière) et une appréciation de leur variété.

Un plan de notre galaxie

 

Nous nous situons à 27 000 années lumières du centre de notre galaxie. Par triangulation astronomique nous obtenons le plan des bras de notre galaxie. Notre système solaire est localisé sur le bras jaune. Nous voyons 12 lignes visant vers les points repaires  qui correspondent aux constellations se situant sur la Voie lactée : Ori = Orion, Aur = Auriga (le Cocher), Cep = Céphée, Cyg = le Cygne, Agl = l'Aigle, Sgr = Sagittaire, Nor = Norma (la Règle), Cen = le Centaure, Vel = les Voiles, Pup = la Poupe, CMa =  Canis Major (le Grand Chien). À ne pas confondre avec les 12 constellations du zodiaque situées sur l'écliptique. Crédits : Rursus

Notre galaxie pourrait fort bien ressembler à UGC 12158, une galaxie visible dans la constellation de Pégase. Crédits : ESA/Hubble & NASA

Voir la Voie Lactée en boucle fermée

 

Pour décoder les anciens mythes il est important de comprendre la pensée de nos ancêtres.

Pour cela il faut voir la Voie Lactée comme une boucle qui se referme sur elle-même.

Si vous avez téléchargé le programme Stellarium vous pourrez faire l’exercice suivant

 

  1. Utilisez la projection stéréographique (celle par défaut) ;

  2. Eliminez l'horizon terrestre ;

  3. Reculez pour avoir le ciel complet (rondelle de la souris) ;

  4. Faire glisser ciel de façon à fermer la boucle (click + glissement de la souris) ;

  5. Enlever ou mettre au besoin les dessins des constellations.

Stellari Logo.png

En visionnant les 3 slides suivantes, vous remarquez la partie épaisse à gauche avec les constellations du Serpent (Ser) d’Ophiuchus/Serpentaire (Oph) et du Scorpion (Sco) ; c’est le centre galactique. La flèche rouge indique une mince partie presque manquante ; c'est l'extérieur de notre galaxie. Juste au-dessus de cette partie mince on voit la constellation de Persée (Per) tenant la tête de la méduse et au-dessous celle du Cocher (Aug). A travers le monde, les mythes de la tête coupée évoquent cet étranglement dans l’épaisseur la Voie Lactée.

1/3

Pour comprendre la pensée de notre ancêtre voyant ci-bas le trajet du soleil sur l’écliptique (cercle de tirets rouges). On voit les 4 positions fondamentales du soleil :

 

  1. A l’équinoxe d’automne,

  2. Au solstice d’hiver,

  3. A l’équinoxe du printemps,

  4. Au solstice d’été.

 

En vert c’est la partie naturelle du cosmos délimitée par la Voie Lactée (l’équateur galactique). On remarquera qu’à l’équinoxe d’automne (1), le soleil sort du monde naturel/terrestre pour pénétrer dans le monde surnaturel/océane. Au solstice d’hiver (2), le soleil est au plus profond du monde océane, dans le surnaturel de la mort. A l’équinoxe du printemps (3) le soleil sort de la mer pour planer au-dessus du mon terrestre. Il sera à son plus haut au solstice d’été (4).

Il est bon de se rappeler qu’illustrer un monde sphérique est un exercice mental qui requiert plusieurs projections. Dans les deux projections de notre globe, la ligne rouge est le Tropique du Cancer. En haut à gauche nous voyons en projection cylindrique de la carte du monde et en dessous, le ciel complet dans Stellarium avec la même projection. À droite en haut nous voyons le monde vu du dessus du pôle nord avec le Tropique du Cancer refermé en boucle. Juste au bas nous avons le ciel de Stellarium de façon à voir la Voie lactée se refermer en boucle.